Paroles des élites africaines, par Sékou Oumar Sylla, étudiant

Sékou Oumar Sylla est étudiant en M2 Ingénierie du développement et de l’action humanitaire à la Faculté des sciences économiques et sociales. Il publie son ouvrage "Paroles des élites africaines" - Comprendre les jeux et enjeux de l’Afrique dans le monde par les citations.

"J’ai commencé l’écriture de ce recueil au cours de mes deux années de classes préparatoires (2016-2018) d’accès au parcours Grande École de l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises de Casablanca, Maroc. L’ouvrage a été publié en septembre 2019 par la maison d’édition Edilivre de Saint-Denis, France.

Pendant plusieurs années et jusqu’à maintenant, je me sens porté par des sortes de questionnements existentiels : comment se fait-il que nombre de régions du monde connaissent la prospérité économique et sociale alors que la quasi-totalité des pays africains semblent végéter dans le mal-développement ? Quelles sont les bases sur lesquelles s’appuyer pour donner aux populations africaines les conditions matérielles et immatérielles d’une existence relativement décente ? Comment faire pour que l’Afrique trouve sa véritable place au panthéon des grands continents ? Comment la coopération au développement peut-il être bénéfique à cette région du monde ?

A réfléchir sérieusement à ces nombreuses interrogations, je suis parvenu à l’idée selon laquelle, la base pour la réussite de toutes entreprises de développement par ou pour l’Afrique (ou plutôt des Afriques) serait, avant tout, de comprendre cette région du monde dans son unicité et sa diversité ;dans ses spécificités sociales, économiques, politiques, historiques, culturelles et civilisationnelles. De ce fait, et à mon sens, toute autre démarche qui tenterait de prendre un modèle tout fait pour ensuite le plaquer aveuglément à l’Afrique est souvent vouée à l’échec. Le relatif échec des programmes d’ajustement structurel, des politiques d’aide au développement ou encore de nombreuses autres initiatives à l’endroit de ce continent reste très illustratif .

Conclusion ? Il faut s’extraire des logiques compassionnelles, paternalistes et condescendantes pour s’inscrire résolument dans une démarche,vraie, de compréhension active de l’Afrique .Ce livre est le premier d’une série 4 ouvrages dont je nourris l’ambition de rédiger d’ici à 2025 (c'est-à -dire avant mes 30 ans) . L’idée pour moi, est de contribuer - modestement et en ma façon - à une meilleure compréhension des questions de développement de l’Afrique.D’où mon choix pour un Master 2 en Ingénierie du développement et de l’action humanitaire - IDEVAH - ici, à l’Université de Lille.

J’entends avec un peu de chance et du financement, poursuivre mon cursus universitaire vers le doctorat en Sciences économiques toujours à l’Université de Lille, de préférence."

Sékou Oumar Sylla
 

Résumé (quatrième de couverture)

L’Afrique est-elle condamnée à la paupérisation endémique ? Les élites africaines pensent-elles aux problèmes du continent ? Est-ce vrai que la meilleure façon de cacher quelque chose à un [Africain]consiste à le mettre dans un livre ? La bonne nouvelle, c’est que bien des Africains pensent, écrivent.La. mauvaise, c’est qu’ils ne sont, assez souvent, pas écoutés et lus par une frange importante de la population. Pire, nombre de nos frères Occidentaux se sont, dans bien des cas, érigés de manière paternaliste et condescendante en donneurs de leçons universelles, et ce, sans prendre du recul et prêter une oreille attentive histoire de comprendre l’Afrique dans son unicité et sa diversité. Cet ouvrage tente de fournir des citations les plus pertinentes exprimées par les élites africaines de tous horizons en ce qui a trait aux maux, aux potentialités et défis du continent.